Sélectionner une page

Error. Page cannot be displayed. Please contact your service provider for more details. (18)

Comment se sentir moins mélancolique en quelques minutes ?

 

Peu importe la raison, il y a des jours comme ça où rien ne va… une certaine mélancolie s’empare de notre esprit et ne nous lâche pas de la journée.
On pense à un moment triste ou « un seul être nous manque et tout est dépeuplé »(Alphonse de Lamartine) ou on ne connaît pas l’origine de cette affligeante humeur qui nous inconforte.
Le plus important est de se débarrasser de cette tristesse… et vite !
On peut alors se créer une bulle. Une bulle dans laquelle on laissera, tout du moins pour la journée, notre mélancolie.
L’endroit où vous vous trouvez importe peu. C’est mieux de se trouver une petite place où vous ne serez pas dérangés pendant une dizaine de minutes (même si vous pouvez rester plus longtemps), juste parce que l’entourage peut trouver cela curieux et vous « parasiter » en vous observant, en vous jugeant, ou en vous posant des questions.
Par la suite, vous vous isolerez plus facilement, même en étant entouré, mais les premières fois, trouvez votre concentration seul.
Vous allez créer votre bulle de solitude quelques instants.

DSCF2974

Une fois que vous êtes bien installés, la position doit être celle que vous pourrez garder pendant une dizaine de minutes sans bouger, vous pourrez commencer.
En tailleur, allongé (attention à ne pas s’endormir, si vous n’avez pas le temps pour une sieste), assis sur une chaise… Il faut que vous puissiez être à l’aise.
Vous allez alors vous libérer des tensions physiques. Lâchez vos muscles. Commencez par relâcher les mollets puis les cuisses, les abdos, le dos, les pectoraux, les bras puis la nuque. Dans cet ordre, mais cela se fera assez naturellement si vous commencez par les jambes.
Fermez les yeux.
Inspirez une fois normalement, puis soufflez normalement. Ensuite, inspirez par la bouche jusqu’au maximum de vos capacités pulmonaires. Bloquez 3 secondes puis expirez par le nez. Faîtes ceci 3 fois.
Pendant ce temps, concentrez vous sur une image, une photo ou un bref moment pouvant être figé. Tout ce qui concerne cette pensée doit être sain, doux, beau, calme, gentil…. autant de termes positifs. Si vous ne savez pas à quoi penser, concentrez vous sur une image, dans votre tête, de chaton, de plage ou de ciel par exemple, des images neutres, qui n’inspirent pas de mal-être.
Vous allez continuer de respirer. Moins profondément, mais avec le ventre cette fois. Cette technique est bien connue et fonctionne sur tout le monde. Vous pouvez inspirer par la bouche ou par le nez, pareil pour l’expiration. Le principal est de gonfler son ventre.
Tout en restant concentré sur votre image, vous allez commencer à parler, chuchoter ou le dire dans votre tête. Que vous êtes dans une bulle. Que vous mettez par terre vos soucis, sans les citer, juste vos soucis, vous allez aussi déposer cette mélancolie. Puis vous allez sortir de cette bulle. Prenez votre temps.
Comme nue, comme une naissance.
Vos soucis ou pensées négatives resteront alors à l’intérieur de la bulle.
Sortez doucement par une ouverture que vous aurez créée avec vos mains, joignez les pour percer délicatement la paroi de la bulle, passez d’abord la tête puis élargissez au fur et à mesure pour en sortir tout en entier…
Puis reprenez une activité normale.
Vous pouvez le faire plusieurs fois dans la journée, si besoin, cela vous permettra de rester concentré malgré les angoisses ou les soucis.
Bonne bulle !

th (18)-001

Célina